Légumes en vedette

Faisons connaissance avec : 

La MIZUNA 

 

 

 

Le nom de mizuna, [水菜], vient de 水 (« eau ») et 菜 (« légume »). Il était déjà cultivé près de Kyoto dès 1686 dans un courant d’eau claire...

C' est une variété cultivée de Brassica rapa nipposinica. Le nom est aussi utilisé pour Brassica juncea var. japonica.

Cultivé en hiver, il possède des feuilles vigoureuses vert foncé et dentelées. Il en existe différentes variétés et se consomme cru ou cuit (al dente).

Cependant, l'habitude de le manger cru en salade domine aujourd’hui.

La mizuna contient de la vitamine A et C ainsi que du calcium. Elle est utilisée pour préparer le mizutaki de baleine, mais aussi dans les ragoûts, ou bouilli, ou pour accompagner les cornichons

 

Parmi bien d'autres, au fil de la toile,

 UNE RECETTE FACILE :

http://recettesjoe.canalblog.com/archives/2013/03/25/26724569.html

Salade mizuna

La mizuna vous connaissez ?  c'est une salade japonaise qui goûte légèrement la roquette.

Je sers cette salade avec une vinaigrette (qui porte mal son nom parce qu'il n'y a pas de vinaigre dedans !!!) au soja mais je pense que vous pouvez l'assaisonner comme la roquette.

mizuna + neige 001

Ingrédients

  • Mizuna
  • graines de sésame

Vinaigrette

  • jus d'1 citron vert
  • 1CC de miel
  • 2CS de sauce soja
  • 1CC gingembre en poudre
  • sel et poivre

Faire griller les graines de sésame à sec dans une poële antiadhesive.

Mélanger tous les ingrédients de la vinaigrette et verser sur la salade.

Je sers cette salade avec des plats épicés mais également avec simplement une viande et un féculent comme sur la photo ci-après ... tournedos et vitelottes rissolées (les vitelottes rissolées c'est très bon mais ce n'est pas très présentable ... un peu comme les bonbons :-) ).

 

Chers amis Amapiens,

                                        Par ces temps de grande chaleur, mon refrigérateur s’est rempli au point qu’il me semble maintenant trop petit. Le temps est donc venu de considérer la chose avec sérieux et de se poser, une bonne fois pour toutes, cette question cruciale : frigo ou pas frigo ?

                                       Prenant mon courage à deux mains, j’ai alors décidé d’affronter internet et ses nombreux sites dédiés à notre sécurité alimentaire. J’en ai finalement consulté une dizaine...

                                       Bilan : ils sont à peu près tous d’accord pour dire que les tomates perdent de leur saveur si on les met au froid (sauf si elles sont vraiment très mûres !), que les pommes de terre se conservent dans un endroit frais et sec, hors lumière et, surtout à l’écart des oignons !!!

                                      Le tableau suivant vous donne pour chaque aliment le nombre de recommandations (parfois opposées comme pour les concombres et les salades).

                                     Certains sites donnent des conseils assez précis  : « Le concombre craint le froid et ne peut pas être congelé. Il se conserve 2 à 3 jours à l'air ambiant et 3 à 5 jours dans le frigo.  (marie-France.fr) »

ou  encore  : « Au réfrigérateur, la chair de l’avocat risque de devenir noire. Pour faire mûrir un avocat, il vaut mieux le laisser à l’air libre. À proximité des bananes et des pommes qui dégagent un gaz naturel, l’éthylène, le fruit mûrit encore plus rapidement. En revanche, si vous l'avez coupé, conservez-le dans un tupperware au frais, après l’avoir aspergé de citron pour éviter qu’il noircisse. (bioalaune.com) ».

                                              Bref, le tableau ci-dessous ne rend pas compte de ces recommandations, mais permet d’un rapide coup d’œil, de prendre quelques décisions. C’est ainsi que nous avons fini par faire un peu de place dans notre frigo en décidant de trouver pour nos tomates…   un endroit sec et frais !

                                                               

         A VOUS DE JOUER...

Nombre de sites préconisant

une solution de conservation

pour nos  ...

REFRIGERATEUR 

ENDROIT 

SEC  ET  FRAIS

TOMATES

0

9

COURGETTES

2

1

AUBERGINES

2

1

POIVRONS

1

2

CONCOMBRES

2

3

COURGES,   POTIRONS...

0

7

AVOCATS

0

6

OIGNONS  AIL  ECHALOTTES

0

9

SALADES

2

2

MELON

0

7

CHOU-FLEUR

3

0

 

 

 

LES TOMATES font leur show !

 

 

 

La belle écarlate est la reine du lycopène, un antioxydant très puissant, capable d'éloigner les maladies...

Consommée dans le monde entier, cette jolie charnue, cultivée dès le XIIe siècle par les Incas sur les plateaux des Andes, nous a été rapportée par les conquistadors. Mais sa célébrité n'a pas été simple à conquérir, puisqu'au XVIIIe siècle, elle est « un péché », car considérée comme aphrodisiaque par les religieux et comme aliment toxique par les scientifiques ! Fort heureusement, ceux-ci ont largement eu le temps de changer d'avis, et la plébiscitent aujourd'hui !

 

LE LYCOPÈNE, UN ATOUT MAJEUR

Pigment de la famille des caroténoïdes, le lycopène donne à la tomate sa couleur écarlate... mais, surtout, fait d'elle un chef-d'oeuvre pour la santé ! Car l'organisme ne sait pas fabriquer les caroténoïdes, qui ne peuvent donc être apportés que par l'alimentation. Or la tomate et ses dérivés (sauces, soupes ou jus...) représentent 85 % de nos apports en lycopène ! Il a été prouvé qu'en consommer plus de 6 mg/jour (l'équivalent de 2 tomates) a des effets bénéfiques sur la santé, notamment pour prévenir certains cancers, comme ceux du poumon, de l'oesophage, du pancréas et de l'estomac, mais également de la prostate, du sein et de l'utérus. Pour le cancer de la prostate, le bénéfice de la consommation a même été évalué récemment par une étude britannique : 10 portions de tomate par semaine réduiraient le risque de 18 %. C'est toujours grâce au lycopène, décidément fort bienveillant, que la tomate est l'une des meilleures amies de notre système cardio-vasculaire, notamment en luttant contre le mauvais cholestérol et en diminuant l'agrégation plaquettaire (qui facilite la formation de caillots sanguins). Des chercheurs ont ainsi pu montrer que plus l'apport de ce caroténoïde est important, plus le risque de problèmes cardiaques diminue. Les plus gros consommateurs de tomates connaîtraient ainsi un risque réduit de 26 % pour l'insuffisance cardiaque et de 17 % pour les maladies cardio-vasculaires. Enfin, le lycopène réduirait également le risque de diabète de type 2, et protégerait le capital osseux. On le met au menu tous les jours !

 

CRUE ET CUITE !

Selon les scientifiques, c'est à partir de 6 mg par jour que le lycopène exerce de vrais effets bénéfiques pour la santé, soit l'équivalent de 2 tomates. S'il vous paraît difficile de tenir ce rythme (surtout en hiver), rassurez-vous : le jus de tomate est une excellente alternative, et la sauce encore plus, car la cuisson augmente la biodisponibilité du lycopène, tout comme l'ajout de matière grasse. Autant de raisons pour remplacer les pâtes carbonara par une bonne sauce tomate maison à l'huile d'olive et au basilic, et abuser du jus de tomate (sans vodka bien sûr) à l'apéritif, un jus qui de surcroît présente un faible index glycémique !

 

SES ATOUTS SANTÉ

• Riche en fibres en eau et vitamines, elle est un aliment minceur remarquable.

• Le lycopène qu'elle contient en grande quantité exerce des vertus protectrices établies contre certains cancers, notamment de l'estomac et du côlon, mais également de la prostate et du sein.

• Le lycopène, toujours lui protège le système cardio-vasculaire, et éloigne le diabète de type 2.

• La tomate conserve toutes ses vertus quand elle est cuite, et notamment son taux de lycopène qui, en outre, est encore mieux assimilé.

 

ON LES PRÉFÈRE AVEC DU GOÛT !

On se plaint de trouver trop souvent des tomates bien rouges mais... fades et/ou farineuses. Plusieurs pistes pour ne pas être déçu :

• Ne pas les mettre au réfrigérateur. Une étude scientifique a montré que garder ses tomates au froid supprimait une bonne partie des 42 composés volatils responsables de leurs arômes.

• Éviter les trop calibrées. Trop rouge, trop ronde, trop parfaite ? Elle sera sans doute loin d'être aussi goûteuse qu'un spécimen un peu plus cabossé mais qui aura poussé en pleine terre dans un champ ou un jardin.

• Les faire pousser soi-même. La tomate n'a pas besoin de beaucoup de terre mais d'eau et de soleil. C'est un légume très facile à cultiver même avec quelques pots sur un minibalcon.

• Les choisir bio. Cela permet de ne pas devoir les peler (or la peau des tomates contient de très nombreux nutriments). D'autre part, des travaux scientifiques ont prouvé que la version bio contient plus de polyphénols antioxydants que celle produite en agriculture traditionnelle.

Les tomates bio meilleures pour la santé

Son CV. 18,4 Cal/100 g (pulpe de tomate crue) • Lipides 0,26 g • Glucides 2,26 g • Protéines 0,86 g • Fibres 1,2 g

Vu sur : https://www.topsante.com/nutrition-et-recettes/les-bons-aliments/fruits-et-legumes/tomates-l-atout-coeur-620004 

 ..................................................

Il existe plusieurs milliers de variétés cultivées de tomates 

 
 
La sélection faite par les hommes a privilégié les plantes à gros fruits. On distingue cependant plusieurs catégories de tomates, selon le mode de croissance de la plante - indéterminé ou déterminé - et surtout selon le type de fruit :
 

  •  les variétés à fruit plat et côtelé, de type tomate de Marmande, dont le poids est élevé puisqu'il peut dépasser 1 kg ;

 

  • les variétés à fruit arrondi, dont le poids varie de 100 à 300 g, pour lesquelles il existe plus particulièrement de nombreuses variétés hybrides dont les fruits se conservent longtemps ;

 

  • les variétés à fruit allongé avec une extrémité arrondie, de type Roma, ou pointue, de type Chico. Ces dernières variétés sont surtout destinées à l'industrie. Elles ont toutes un port déterminé et leurs fruits répondent à un certain nombre de critères technologiques liés à leur transformation. Certaines de ces variétés se prêtent à la récolte mécanique ;

 

  • les variétés de petite dimension et de faible poids, tomate cerise, cocktail.

Des collections de cultivars de tomates sont entretenues dans différents pays pour préserver les ressources génétiques de l'espèce et des espèces voisines, notamment en Californie (États-Unis) le Tomato Genetics Resource Center (TGRC, centre de recherches génétiques sur la tomate), à Taïwan l'Asian Vegetable Research and Development Center (AVRDC, Centre asiatique de recherche et de développement du végétal) et en Russie le VIR (Institut Vavilov)2.

En France, la collection nationale de ressources génétiques de tomates est maintenue à la station INRA de Montfavet, un quartier d'Avignon. De nombreux collectionneurs cultivent des variétés anciennes, le plus important étant le conservatoire de la tomate, situé au château de la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire, qui conserve plus de 600 variétés anciennes, en continuant à les cultiver.

 

Principales formes de tomates : 1, aplatie - 2, légèrement aplatie - 3, arrondie - 4, haute et ronde - 5, en forme de cœur - 6, cylindrique - 7, en forme de poire - 8, en forme de prune

Dans les catalogues européens des espèces et variétés, figurent plus de 4 000 variétés inscrites de tomates3, dont plus de 480 dans le catalogue français4. Ces catalogues comprennent une majorité de variétés modernes, souvent des hybrides F1, mais aussi des variétés traditionnelles. En outre, pour répondre aux critiques formulées à l'égard des catalogues officiels par des jardiniers amateurs, plus de 170 variétés traditionnelles ont été ajoutées dans une « liste annexe des variétés sans valeur intrinsèque, dénommée précédemment en France : liste annexe des anciennes variétés pour amateurs »

Vu sur :  

(wikipedia.org/wiki/Liste_des_vari%C3%A9t%C3%A9s_de_tomates)

L'AUBERGINE

 

L’aubergine est une plante potagère herbacée de la famille des Solanacées, cultivée pour son fruit consommé comme légume-fruit. Le terme désigne la plante et le fruit. 

 

 

 

Faut-il faire dégorger les aubergines ? 
Si vos aubergines sont un peu anciennes, elles risquent d’avoir une certaine amertume en bouche. Pour éviter cela, vous pouvez les faire dégorger. Coupez votre aubergine et saupoudrez de sel. Laissez poser 10-15 minutes. Le sel va faire sortir l'excédent d’eau. Il ne vous reste plus qu’à l’essorer avec du papier absorbant. 

Faut-il les éplucher ? 
Si vos aubergines sont issues de l’agriculture biologique, aucun problème à consommer la peau ; mais ne sautez pas la case lavage pour autant ! Pour les autres légumes, il est conseillé de très bien les laver, ou de retirer la peau à l’économe. Vous pouvez la retirer en entier, ou alors juste une bande sur deux. Mais n’oubliez pas qu beaucoup de minéraux bons pour la santé sont présents dans la peau des légumes. 

Comment la cuisiner ?

L'aubergine peut être grillée, poêlée ou cuite au four.

 

Le caviar d’aubergine

Le caviar d’aubergine est une purée d’aubergines à l’huile d’olive, de l’ail et assaisonné de sel, de poivre et de thym. Pour le réaliser, le mieux est de couper vos aubergines en deux (en gardant bien la peau) et d’inciser en diagonale la chair du légume. Versez un peu d’huile d’olive sur les aubergines et passez-les au four environ 40-45 minutes. Avec une cuillère à soupe, venez récupérer la chair qui est devenue molle. Dans un bol mélangez-la à de l’ail, de l’huile d’olives, du thym, sel et poivre. Mixez-le tout, pour obtenir une purée bien lisse. Le caviar d’aubergine se déguste tiède ou froid, en apéritif ou pour accompagner un plat. 

Vu sur www.femmeactuelle.fr/cuisine/guides-cuisine/comemnt-reussir-cuisson-aubergine-50744

 

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données